Articles

Affichage des articles du 2015

Miroir

Image
Trente huitième parution.
"Miroir"
# 38, novembre 2015, Le Havre, France.
Dessin et Photos: C.L.M
En guise d'éditorial, E.A
Réalisation: C.L.M & E.A
Dans ce numéro: Dessin & Photos: C.L.M/En guise d'éditorial, E.A (extrait  d'Entrelacs). Miroir, miroir, mon bon miroir par E.A.

En guise d'éditorial...

   "En hiver, l'amour ressemble à un fruit sec; du moins,  il le devient, parce qu'entre amoureux, nous nous efforçons de nous enlacer pour panser les brûlures du froid. En été, il s'apparente à une amande violemment rouée de coups de pierre, tant que l'on convoite son cœur. Et en automne, l'amour se laisse aller comme une feuille qui tombe, reproduisant ainsi cette ondulation incertaine avant de toucher le sol. Je ne sais pas comment est l'amour au printemps; il doit couver...".
Extrait: D'Entrelacs, par E.A.



 ***

Miroir, miroir, mon bon miroir, dis moi qui poursuis-je?


Miroir, miroir
mon beau miroir
mon bon miroir
dis-moi, qui p…

COUP DE GUEULE

Image
Trente septième parution.
"Coup de gueule"
# 37, novembre 2015, Le Havre, France.
Photos: C.L.M
Éditorial: Coup de gueule, E.A
Réalisation: C.L.M & E.A


Dans ce numéro: Photo: C.L.M/Éditorial: Coup de gueule, de E.A & "Africa", extrait  du chapitre cinquième-Coup de gueule- du manuscrit: Excès, de E.A.

Editorial

"Coup de gueule..."

Nul besoin de violence ou de colère pour pousser un coup de gueule. C'est dans le silence et le calme que se passent les plus grandes explosions en nous. Le monde nous accable de souffrances muettes, nuancées d'onomatopées à acoustique variable. 

Les acouphènes embrasent nos intérieurs et nous condamnent au silence; Les larmes submergent nos entrailles...Elles nous étouffent, elles nous sidèrent, mais nous n'arrivons pas à pleurer...car, nous refusons de mouiller nos yeux avec des larmes de crocodile...nous refusons de vénérer, d'aimer les bourreaux qu'on nous force à aimer...

Paix à notre âme, dès aujourd'…

L'Arbre musicien (du combattant), Par Ernst Alcéus

Image
Parution Spéciale!

"L'Arbre musicien(du combattant)"
Par Ernst Alcéus
Livre publié par Monpetitediteur.

Réalisation: C.L.M & E.A
Le Havre/France

Remerciements à: Élise Donnet, Pascal Cottin, S.B, C.L.M, B. Khamsa & Mon Petit Éditeur.


Retrouvez dans ce numéro spécial: Photo et texte (Couv, 1ère/ texte 4ème, Mon Petit Éditeur)/Dessin et Photo, C.L.M/Texte, page 9, 11 et 37 -Chapitre 7- E.A(In L'Arbre musicien(du combattant).




Extrait 1: quatrième de couverture!

« Je suis assis sous un arbre musicien sur le quai des mots, au ras de la poussière qui ravale le sol, avec dans sa paume : mon ombre et moi l'un contre l'autre, l'un au pied de l'autre. Je suis un petit soldat. Le soleil n'est pas encore réveillé, pas encore... la nuit brille en son absence. J'ai le ciel, ses bottes pleines d'étoiles pour témoins et des montagnes étincelantes comme des pierres précieuses pour voisines ; mais, sur le quai des mots, nous apprenons encore comment f…

POETIQUE

Image
Trente sixième parution.
"Poétique"
# 36, octobre 2015, Le Havre, France. Photos: C.L.M
Éditorial: E.A
Réalisation: C.L.M & E.A
Dans ce numéro: Photos, C.L.M/Éditorial: "l'envers d'un monde" de E.A et quatre extraits d'"Entrelacs" et "Pile ou face, in Portraits de lune".



Éditorial
L'envers d'un monde...
Dans le monde de la poésie, il n'existe nul rang chez les poètes. Et la poésie, elle, brûle toujours autant que l'amour d'une femme. Ce n'est ni le poète, ni la poésie qui font la différence...mais, la sensation qu'une telle création sait provoquer chez nous... nuances infinies de brûlures nébuleuses et heureuses confiées à des âmes têtues. 

Je ne suis pas un poète du rien, encore moins  un poète du tout...je navigue sur les côtés, toujours à l'affût de la quintessence de la sensation...Les poètes et leurs poésies damnées s'invitent souvent à la plus haute sphère de l'âme humaine: là où l'amour f…

POUR UN REN DU TOUT...

Image
Trente cinquième parution
"Pour un rien du tout"...
# 35, septembre 2015, Le Havre, France.
Dessin et photo: C.L.M
Editorial: C.L.M & E.A
Entrelacs: E.A
Réalisation: C.L.M & E.A



En guise d'éditorial: "Pour un rien du tout"... de C.L.M et E.A/suivis d'entrelacs de E.A.


Pour un rien du tout...

Je suis vidée d’un tout et remplie d’un rien.
Est-ce ce rien qui pourrait
me remplir de tout?


                             Le tout c’est rien.                             Le rien c’est tout.


Suis-je vide à ce point
pour me remplir d’un tout
qui n’est autre qu’un rien?
Est-ce ce rien qui me permet de penser au tout
ou ce tout qui me laisse cette impression du rien?
Peut-être ne rien penser du tout
serait tout...ce tout qui pourrait combler ce rien?
Rien ne sert de s’enliser d’un tout
ou d’un rien.



Il n’y a rien du tout.

C.L.M & E.A

***
Entrelacs


Mon âme
entrelacs
où baignent des nymphes folles
dans l'eau bouillante de mon volcan
en chaleur


mon ombre
rivière de lacs
perpendiculaires

LA LETTRE!

Image
Trente quatrième parution
" La lettre".
# 34, Le Havre/Septembre 2015.
Dessin et photo: C.L.M
La lettre de E.A (extrait de "La page").
Réalisation: C.L.M & E.A








La lettre: une ville souterraine
 …,  Quand je suis arrivé ici, j’ai reconnu trente ans  après l’odeur de la salle d’accouchement où ce maudit médecin m’a posé dans les bras de cette dame que j’ai toujours aimé appeler maman. J’étais revenu avec ta maman. La ville ne dormait pas à ce qu’on m’a dit. Il parait que mon père voulait fêter ma venue. Il avait convié du monde qui venait s’ajouter à la longue liste de noms de notre famille. Je suis né dans un bal, mon fils, vois –tu. Je ne sais pas pourquoi, ne me le demande même pas. Alors j’ai appris à fuir le bruit. Pourtant, j’aime entendre toutes ces voix reconnaissables et reconnaissantes ; je déteste le silence quand je ne suis pas armé d’un livre. Mon père m’avait initié à la lecture et j’ai fait de mon mieux pour te transmettre le seul bien que j’estimais c…

POUR L'AMOUR D'UNE ROSE.

Image
Trente troisième parution
"Pour l'amour d'une rose". No: 33, Septembre 2015, Le Havre/France. Photo et Dessin: C.L.M Réalisation: C.L.M & E.A






Dans ce numéro: (Dessin et photo, CLM/pour l'amour d'une rose, de E.A)

"Il était une fois un petit village d’environ une dizaine d'âmes, où vivaient une abeille, une rose et une araignée".  ***
Je marchais seul dans la nuit, quand le vent est venu se frotter à moi ; tintait alors dans mon être cette musique, dit l’araignée ; cette mélodie sourde, soudaine et intempestive  résonnait dans mes oreilles comme l’amplitude d’un écho sans commune mesure qu’on pourrait entendre jusque dans les entrailles de l’univers. Et si on venait à m’entendre se mit elle à penser.
Prélude:
  « La nuit sort souvent les charrues  quand le jour part se coucher en emportant avec lui le rêve des bœufs…Legba seul le sait que nul chasseur de liberté ne se libère de la nuit sans un aveu; ewa au soleil comme à la nuit, le jour ne m’en vou…