samedi 24 octobre 2015

L'Arbre musicien (du combattant), Par Ernst Alcéus

Parution Spéciale!

"L'Arbre musicien(du combattant)"
Par Ernst Alcéus
Livre publié par Monpetitediteur.

Réalisation: C.L.M & E.A
Le Havre/France

Remerciements à: Élise Donnet, Pascal Cottin, S.B, C.L.M, B. Khamsa & Mon Petit Éditeur.  


Retrouvez dans ce numéro spécial: Photo et texte (Couv, 1ère/ texte 4ème, Mon Petit Éditeur)/Dessin et Photo, C.L.M/Texte, page 9, 11 et 37 -Chapitre 7- E.A(In L'Arbre musicien(du combattant).




©Photo: Monpetitéditeur.com



Extrait 1: quatrième de couverture!


« Je suis assis sous un arbre musicien sur le quai des mots, au ras de la poussière qui ravale le sol, avec dans sa paume : mon ombre et moi l'un contre l'autre, l'un au pied de l'autre. Je suis un petit soldat. Le soleil n'est pas encore réveillé, pas encore... la nuit brille en son absence. J'ai le ciel, ses bottes pleines d'étoiles pour témoins et des montagnes étincelantes comme des pierres précieuses pour voisines ; mais, sur le quai des mots, nous apprenons encore comment faire briller le soleil en son absence et comment mener la nuit à sa jouissance. Il faut juste prendre le temps de dévorer une à une les étoiles ; tête dans les nuages comme dans un rêve... ».


©Dessin et Photo: C.L.M
Suite (page 11)...

A cet instant, une horde de mots court dans tous les sens dans ma tête, dans mon esprit, puis se mettent au galop tel un troupeau de chevaux apeurés, ils partent et reviennent en des picotements têtus et chevauchent le temps en des battements de vague de la mer qui respire en rappel...

*** 

Extrait 2: page 9

Dans le noir, dans la nuit, quand les ombres se révèlent muettes, coincées dans le couloir des angles… là où la lumière se tue, nos râles se côtoient en aveugles 

Dans le bal des miroirs muets qui le veut le saura sans doute Sans aucun doute Qui l’aura voulu le voudra bien 

Et le monde s’en ira lentement Amen si c’est ce que réclame Legba* Sans nul doute il me pardonnera Je suis un de ses fils Et il n’a que mes frères, mes sœurs et moi, mes neveux et nièces, ma mère et ma fille, comme héritage à léguer aux autres Lui qui aimait tant les autres… 

Dans le noir il faut se comporter comme dans la jungle Agripper les branches des ténèbres avant de récolter nos ombres de chimpanzés fatigués dans la nuit… Le monde n’a aucune science sur le monde.

Dans le noir Il faut agir en félin jusqu’à pousser le vent, les arbres et les hommes, le soleil et la lune, le jour comme la nuit, toute la terre entière, hors du silence…

(Hommage à mon grand père décédé en décembre dernier, Papa, je t'aime).

***
Extrait 3: Chapitre 7, page 37


Nos seize ans
 
Démosthène, prends cette tasse, bois un coup, fais quelque chose. 
On ne t’a jamais dit que les plaintes ne guérissent pas les douleurs 
Démosthène, relève la tête, inutile de faire cette tête-là.
La mauvaise mine ne rend pas plus frais le visage.
Démosthène, dépose les armes, déshabille-toi, pose ton oreiller au sol 
Dors un bon coup… 
Et si tu rêves ce soir, tâche d’être celui qui tend la main pour sortir une âme du trou noir de la nuit. 


*** 
Note: Pour vous procurer ce livre, c'est très simple!

"L'Arbre musicien (du combattant)", par Ernst Alcéus.

1- www.monpetitediteur.com/nouveautés/nouvelles/Ernst Alcéus/L'Arbre musicien.
2- En librairie (ex: La Galerne au Havre).
3- FNAC, Apple Store, Amazonkindle, le site Internet d'Immatériel(Librairie/Nouveautés/L'Arbre musicien)...


 Bonne lecture à vous!

©Tous droits Réservés/Monpetitediteur & Ernst Alcéus/Octobre 2015/France.