Articles

Affichage des articles du avril, 2016

Les confidences d'un saoul!

Image
Quarante quatrième parution
 " Les confidences d'un saoul".
#44, avril 2016, Le Havre, France
Éditorial: extrait de Les confidences d'un saoul,
suivi de "La vieille harpe", deux extraits du manuscrit: Les confidences d'un saoul.
Dessin et Photo: C.L.M
Réalisation: C.L.M & E.A



***

Éditorial

                           Confidences d'un saoul

Je suis saoul; je saoule la vie avant de l'étreindre et me suis gavé de mots à l'ivresse facile. Je dis vague, sans consistance; je tangue...pour tout vous dire, mes phrases ne vivent que vingt-quatre heures; vingt-quatre petites heures, enivrées dans l'exil facile. 
Ils ont la gueule de bois mes mots saoulés à l'exil facile...je divague, ma prière tient dans le savoir, le savoir faire, l'aisance et toute la foi de Pontonoos; mon élégance titube en vers en ville...je suis saoul, et la nuit n'a qu'une couleur: le flou...elle fait tanguer le saoul la vie...
...la solitude, voulez-vous que je vous …

L'Anathème

Image
Quarante troisième parution
 " L'Anathème".
#43, avril 2016, Le Havre, France
Éditorial: L'anathème, extrait de "ZENTE,
suivis de "Ô grand arbre",  et lesallumettes ...par E.A
Photo: C.L.M
Réalisation: C.L.M & E.A

Éditorial: "L'anathème".

Il y a des soirs, le questionnement nous pointe tel un poignard pendu sur notre tête qui gueule un simulacre "non-sens". Et là! La brume, tel un bouclier, pose dans la nuit un goût errant, un éventail fait de galops de chevaux fanfares. La vie tangue dans les contretemps des vagues qui s'échouent aux cimes de nos galets chauves, pieds dans l'eau. Elle est comme ce que l'on croit voir dans un paysage, devant une fenêtre lamentant toujours la même vue[...]

*** Dehors, on voit passer les gens sans connaître une once de leur histoire; pourtant, nous arrivons à parler d'Histoire. Comment faisons-nous? Je me le demande. Nos vagues sont souvent, mortellement fébriles dans la danse d'un …

Excès

Image
Quarante deuxième parution
 " Excès".
#42, avril 2016, Le Havre, France
Éditorial: Extrait de: Entrelacs, par E.A
Photo: C.L.M
Réalisation: C.L.M & E.A


***
Éditorial

...je me suis réveillé avec un bouquet irréel dans les pattes et quelques rêves épars me suivant à la trace comme de ces fidèles errants que l'on embarque lors d'un pèlerinage...je n'arrête pas de penser à ces murs, ces cris, ces gens et tous ces bruits posthumes qui, autrefois, constituaient ce passage unique de ma vie...des moments empreints de cette douce nostalgie où sommeillent aujourd'hui encore tous les privilèges et les déceptions- directes et indirectes- que nous avons pu vivre (ou faire vivre aux autres) durant toute notre enfance...notre jeunesse...maintenant ou demain...des éclats nous parviennent...certes, ces derniers nous paraissent méconnaissables et pour la plupart passifs; mais, cette mémoire vive semble avoir le don de nous enfoncer dans une transe sans commune mesure; un chemineme…