vendredi 25 mars 2016

Le Partage!



Quarante et unième parution.
"Le partage"
# 41, mars 2016, Le Havre, France.
Photo: C.L.M
En guise d'éditorial:  une pensée de M.M

Réalisation: C.L.M & E.A





©Photo: C.L.M



En guise d'éditorial: "Une pensée de M.M"...
 "J'aime mieux donner à ceux qui ne me demande pas"...
" C'est seulement quand on croit tout avoir, on en vient à nous demander s'il ne nous manque rien"...
M.M

***
Le Partage... 


...tout un art de vivre, j'appelle cela. Tout simplement! Il n'y a pas de mal à être soi-même...un soi-même souvent mis à l'épreuve, si souvent dévitalisé, tellement  délaissé et maltraité au détriment des autres...tout cela nous amène à comprendre qu'il ne faut pas attendre que l'on nous invite ni à donner ni à tendre la main. Ce que l'on donne se révèle bien peu par rapport à tout ce qu'on devrait véritablement rendre de tout ce qu'on reçoit tous les jours, sans même nous en rendre compte... 

"Aucune ruse ne peut se passer de la tendresse du cœur..."


...dans le partage, l'autre ressemble à cet inconnu qui nous aide à mieux nous révéler...tendre la main n'est que funeste seulement pour ceux qui ne savent pas donner...quelqu'un qui se dit samaritain doit toujours s’abstenir de la lumière...C'est même à peu près biblique de donner, tendre la main, aimer et respecter l'autre comme soi-même...nul besoin de lire une quelconque bible pour le savoir...il faut juste nous poser les bonnes questions afin de nous révéler à travers une telle  équation...l'aventure humaine...comment quelqu'un peut-il se sentir si seul, résister ou même survivre à l'attraction des autres? 

de nos jours
le temps s'en fiche
pas mal

de nos caprices nos vies
sont faites 

tendez la main messieurs
il n'y a qu'une cerise à partager...
une prière de toute foi: la terre...


Seul le temps semble avoir de l’abnégation...prenez donc le temps de vous découvrir, vous aimer, et vous contredire...ce sont là, les bases du partage...soyez votre unique prieur, votre unique sauveur, votre unique rempart et que les autres soient une fête à célébrer tous les jours et sans gêne. Celui qui donne ne doit rien attendre en retour; car, pour donner il faut avoir reçu...la vie par exemple...de l'attention...un regard...un sourire...de l'empathie...de la solidarité...des bagages  utiles à la survie des uns et des autres.

Les hommes que nous sommes, trouvent toujours un moyen pour nommer les choses...ainsi, nous avons décidé de nommer le logis des animaux: "la jungle"; là où l'instinct façonne la justice animale; n'est-ce pas là une parade astucieuse afin d'éloigner l'attention sur nous-mêmes, femmes et hommes, reines et rois cherchant vainement le meilleur moyen de nous éloigner, de plus en plus, de nous-mêmes. Existe t-il une jungle qui peut se passer de nous les hommes...des animaux si féroces qu'il nous arrive même de jouer aisément à nous faire peur, sans même un brin de dépit. 

 "Cette jungle n'est pas une jungle..."Mesdames et Messieurs...

Il faudrait plus qu'une vie à quiconque d'entre nous pour avoir assez afin de redonner aux autres, ne serait-ce un tout petit peu. Le peu, le plus, le pas beaucoup ou encore le rien du tout ne sont que des mesures...il faut passer au dessus de toutes ces mesures pour arriver à ouvrir son cœur à la hauteur de la noblesse de la solidarité, du partage et de la fraternité...celle ou celui qui aime donner, qui s'efforce à une telle pratique, qui ouvre son cœur à l'autre n'a rien à avoir avec celles et ceux qui ne donnent que pour soulager leur conscience et qui ne jurent que par la condescendance...

...même dans nos rêves, il est souvent question des autres...nul ne peut affirmer le contraire. Finalement, le peu que nous possédons véritablement ne se résume qu'au peu que l'on vient à donner aux autres: l'amour, l'attention, la tendresse, l'écoute...un regard.

E.A, pour ruedesrumeurs.

 
Bonne lecture et bonne visite!
Retrouvez-nous sur facebook/ruedesrumeurs 

 © Tous droits réservés, ruedesrumeurs/C.L.M&E.A/Le Havre/France/mars 2016