POESIES ET CHANSONS

  Trente neuvième parution.

 "Poésies et chansons", par Serguei Djakovki


# 39, février 2016, Le Havre, France.

Dessin et Photo: C.L.M
Éditorial: " Poésie en chanson", par E.A
Réalisation: C.L.M & E.A

©Dessin et photo: C.L.M

 Dans ce numéro: Dessin & Photo: C.L.M/Éditorial: " Poésie en chanson avec Serguei",    par E.A / Poésies et Chansons par, Serguei Djakovki.

 
                           Éditorial: " Poésie en Chanson".

                 Lisez ces mots avec curiosité ou chantez les avec autant de patience et d'inquiétude, ça ira. Vous verrez, ça ira! C'est comme une boite à musique, pile poétique face musicale; et, au milieu de tout cela: nous autres, vous autres, admiratifs devant une telle découverte...en lisant Serguei, vous comprendrez vite que l'on révèle le monde seulement en se plongeant à bras le corps dans les bas-fonds de notre propre corps...de tout notre être, cet immense espace en nous, visible seulement de l'intérieur...jaune, noir ou blanc peu importe les couleurs des mots...d'ailleurs, les mots n'ont pas de couleur; mais, nous, oui nous...nous les forçons à en créer pour mieux nous éloigner de nous-mêmes...drame atypique, humainement et seulement humainement plausible. Chantons ensemble, avec Serguei, pour refaire surface, pour toutes celles et tous ceux qui fleurissent, aujourd'hui encore, trottoirs et rues de leurs ombres...

" Alors chantons ensemble
Ce qui nous rassemble
Et que la multitude
Soit notre attitude". (Serguei)


E.A, pour ruedesrumeurs.

***

Poésies et chansons, par Serguei Djakovki
 

"[...]
Je tangue et me ramasse. Je le prends en pleine face. C'était pile ou face, script et verdict, j'abdique, ça passe ou ça casse. Trop joué pour abandonner, la roulette était lancée, les dés étaient jetés, je ne pouvais plus hésiter. Les cartes retournées je ne peux plus me détourner. Ma santé m'avais planté et je devais l'affronter.
[...]"
***


(Poésies et chansons, par Serguei Djakovki)
10/12/2015 13:28

Jaune, noir ou blanc
Peu m'importe on a la même couleur de sang
Que tu viennes d'Asie, d'Afrique ou d'Europe
Je t'ouvre ma porte

Tu n'es pas si différent
Dans les yeux d'un enfant
Et la couleur de ta peau
Est comme un cadeau

Alors chantons ensemble
Ce qui nous rassemble
Et que la multitude
Soit notre attitude

De la peur naît la douleur
Je préfère t'ouvrir mon cœur
Mon toit sera le tien
Si tu croises mon chemin

Les idées reçues
Ne prendront pas le dessus
Et la peur de l'un
Sera la force de chacun

Alors chantons ensemble
Ce qui nous rassemble
Et que la multitude
Soit notre attitude.

(poésies et chansons, par Serguei Djakovki)
10/12/2015 13:36

Faudrait refaire surface
Avant de perdre la face
L'ennui et l'habitude
Ne sont pas une attitude

Suivre l'étoile, partir au large
Mettre les voiles, sortir de cage
Telle est l'illusion
Qui berce ma raison

Vivre du partage
Quitter le rivage
Le monde est fait
Pour être exploré

Alors n'attendons plus
Vivons d'imprévu
Le sort est jeté
Telle est ma destinée

Suivre l'étoile, partir au large
Mettre les voiles, sortir de cage
Telle est l'illusion
Qui berce ma raison.

(Poésies et chansons, par Serguei Djakovki)
10/12/2015 13:46


Au coin de la rue
Je vois une âme perdue
Comment en arriver là
Comment tomber si bas

Tendre la main
D'un geste incertain
Attendre patiemment
Que passe le temps

Car les sans abris
Ne sont pas une utopie
En bas de chez toi
Tu les croises parfois

Dans la pénombre
Je distingue une ombre
Un de plus qui grossit les rangs
De ceux qu'on appelle mendiants

Un euro c'est pas de trop
Pour avoir plus chaud
Mais les gens esquivent
Ceux qui sont à la dérive

Car les sans abris
Ne sont pas une utopie
Tu les croises parfois
En bas de chez toi.

(Poésies et chansons, par Serguei Djakovki)
10/12/2015 14:14


Suite et fin des sans abris

De rêves il a bercé
Son existence passé
Le voilà désœuvrée
Ça paraît insensé

Ce temps a brisé
Toutes ses idées
Le voilà un inconnu
Au coin de la rue

Le temps passe
Et le laisse de glace
Comment refaire surface
Quand on perd la trace

Car les sans abris
Ne sont pas une utopie
Tu les croises parfois
En bas de chez toi.

(Poésies et chansons, par Serguei Djakovki)
10/12/2015 14:25

Au gré du vent et des écueils
De la naissance au cercueil
Je respire l'air pur
Que m'offre la nature

Au dessus des soucis
Au delà des tracas
Je jouis de la vie
même quand vient la pluie

Loin de la foule qui m'oppresse
Je médite sur mes faiblesses
Renforcé par cette solitude
Je retrouve la plénitude

Fuir les ennuis est une philosophie
Et les côtoyer rend aigri
Aller voir aux alentours
Pour y vivre de beaux jours

S'enivrer de sensations positives
Pour éviter de partir à la dérive
Et voir chaque aurore
Comme une lueur de bonheur.

(Poésies, par Serguei Djakovki)
10/12/2015 14:39





©Tous droits réservés/Publication avec Serguei Djakovki/Ruedesrumeurs/C.L.M & E.A/Le Havre/Février 2016/France.
©Dessin et photo: C.L.M

©Serguei Djakovki, Textes: Poésies et chansons


Retrouvez-nous sur Facebook/ruedesrumeurs

Posts les plus consultés de ce blog

à la gloire de mon père...

L'Anathème

RUMEURS D'AILLEURS ( rencontre avec PALTO VANYAN, Septième parution).